VILLAGE AUTHENTIQUE

RICHE EN TRADITION

VILLAGE AUTHENTIQUE

RICHE EN TRADITION

VILLAGE AUTHENTIQUE

RICHE EN TRADITION

VILLAGE AUTHENTIQUE

RICHE EN TRADITION

La chapelle Saint-Antoine fait partie d'un réseau impressionnant de chapelles, oratoires et croix sur le territoire paroissial de Bessans. C'est un bâtiment rectangulaire construit sur l'éperon rocheux qui surplombe le village, parallèlement à l'église. Elle date du début du XVème siècle.
On considére qu'elle a été érigée et décorée entre 1503 et 1522.
La façade principale est protégée par un auvent qui abrite la décoration extérieure, des fresques représentant la danse des vices reliés par une chaîne tirée par deux démons en direction de l'enfer. Le clocher roman de la chapelle est monté sur le pignon occidental et domine une toiture à double pente en lauzes. Cette chapelle possède un plafond à caissons typique de la Renaissance avec des peintures polychromes (1526).
Sur les murs de la chapelle on trouve quarante panneaux représentant la vie du Christ, de la Nativité à la Pentecôte, dans le même style que les peintures de la Chapelle Saint-Sébastien de Lanslevillard. La peinture est "à fresques", c'est à dire une peinture à l'eau sur du mortier frais.
L'artiste qui s'est vu confier cette oeuvre considérable a intégré une multitude de détails locaux qui mêlent la vie du Christ à celle du village.
L'église Saint-Jean-Baptiste est située à proximité de la chapelle Saint-Antoine, ces deux édifices s'intégrant dans les "Chemins du Baroque".
Il est impossible de déterminer la date de son édification, mais il est certain qu'elle existait déjà en 1376 ; elle a subi au cours des siècles de nombreuses modifications.
 

 

eglise chapelle baroque bessans

Comme toutes les églises de Haute-Maurienne, elle possède un vestibule fermé sur lequel se trouve encore une tribune. La voûte de ce vestibule est décorée au milieu par un motif en platre existant déjà en 1827 et représentant le miracle de la Sainte Hostie de Turin.
A l'intérieur de l'église, huit fenêtres cintrées introduisent assez de lumière pour permettre de contempler la voûte à médaillons.

La vue est tout d'abord attirée par le maître-autel, dont le marbre est d'un beau blanc de Carrare, orné d'un Saint Jean-Baptiste sur le devant, de facettes fines et de dessins. Les gradins sont à rebords dentelés et, sur le tabernacle, un dôme élancé se profile sur quatre colonnettes élégantes. Cet autel a été exécuté en 1858.
Quatre autres petits autels se trouvent de part et d'autre de la nef de l'église. Ils sont dédiés à Saint Antoine, à Notre-Dame du Mont-Carmel, à Notre-Dame du Rosaire et à Saint-Joseph. On peut admirer à l'intérieur de l'église de magnifiques peintures murales et statues religieuses, oeuvres d'artistes locaux.

Le clocher est de date très reculée. Sa structure est la même que celle des tours dites Sarrasines que l'on retrouve encore tout au long de la vallée.
Il est orné de quatre cloches.